UNE AQUARELLE DE MES PETITS ENFANTS

Publié le par ailleurs

 

L'aquarelle est un médium fabuleux, mais au combien difficile. Chaque début d'exécution est pour moi le début d'une nouvelle aventure.

Aventure c'est bien le mot, car l'aquarelle n'autorise ni reprise, ni retouche. Je pratique donc ce médium, dans le frais et d'un seul jet.

Tout commence par une gestation qui peut être longue, car je dois en visualiser mentalement le rendu final dés le début de la composition. Dans le cas d'un portrait, je m'appuie sur un dessin très fouillé, je profite de cette première phase, pour élaborer une stratégie d'exécution : quelle zone sera à travailler humide sur humide, quelle zone sur du sec, avec quelle brosse etc … Puis, je prépare dans 4 grands verres une gamme de tons chauds avec pour chacun une dilution différente.

Je pourrai ainsi traiter la carnation en un seul jet. Je masque ensuite les zones qui doivent rester sèches. Je réserve à la cire mes lumières et mes blancs, j'humidifie largement mon papier (un Arches torchon de 300grs)

A ce stade ma préparation est terminée.

Je mène alors l'exécution très rapidement. Au bout d'une demi heure, si je ne retrouve pas ce que j'ai mentalement imaginé, ou si je me suis fait dépasser par un pigment, je déchire et je recommence. Tout se joue dans cette demi heure de mise en place des masses colorées dans l'humide, je les façonne au pinceau mouilleur, au coton tige, et au papier « Sopalin ».





DSC04063
 

Portraits aquarelle sur papier Arches grain torchon 300grs ft:61 X 30

 

L'aquarelle exige la maitrise du geste dans l'instant pour lui en conserver spontanéité et rapidité. La très grande difficulté de ce médium est là :

Savoir aller bien au delà de la simple mise en couleur d'un dessin.

Savoir éviter le patchwork de couleurs où les teintes sont posées les unes à coté des autres par crainte de superposition.

Savoir déchirer plutôt que s'entêter

En un mot, devenir le chef d'orchestre qui va harmoniser, guider, et orienter la diffusion de l'eau avec le pigment. Guider et orienter l'eau et le pigment, tout en sachant qu'une fois posés sur le papier, suivant que celui ci soit humide ou sec, l'artiste n'en maitrisera plus totalement le contrôle.

 

Publié dans aquarelle

Commenter cet article